CR - Lot 06-04-2013

WE du 06 et 07 avril 2013, Dimitri organise un week-end initiations. Initialement il devait y avoir plein de personnes à initier mais au final il ne reste plus que Philippe, un ami à Emilie. Malgré un bonne déception car les gens qui annulent le font au mieux au dernier moment, au pire il faut les harceler au téléphone pour arriver à avoir un "je ne peux pas venir" quelques heures avant, on charge la matériel et direction le Causse de Limogne.

Dans les participants : Manu, Dimitri, Philippe, Olivier et Emilie a même amené la pépette (Maeva). Il fait un froid de canard et le temps est moisit, on décide de s'arrêter à Saint-Cirq-Lapopie pour pique-niquer. On ira finalement à l'aire de pique-nique près du Lot. Je ne me rappelle pas m'être assit pour manger tellement ça caillait.

Dans la foulée on s'achemine vers le Mas de Parat pour faire l'initiation. La cavité est un grand effondrement, un peut comme le Cuzoul avec une galerie courte qui donne sur un puits, un ramping et une petite salle borgne. La cavité ne présente pas de réel intérêt si ce n'est la première verticale plein vide avec déviateur qui peut créer un peu d'appréhension chez les nouveaux. C'est une cavité idéale pour faire de multiples initiations tout en pouvant bien surveiller.

Après être sorti du trou, nous prenons la direction de Limogne pour se réchauffer au Gîte communal.

Le lendemain Emilie et Philippe nous quittent (ils ont une longue route à faire), et nous partons au Père Noël tout fraichement redécouvert par le Club. Dimitri se révèle plus prompt à l'équipement que nous ne l'avions fait la première fois, évitant à Manu un nouveau "cochon pendu". L'équipement est impeccable contrairement à ce que j'avais pu dire la première fois. Cette fois-ci nous n'allons pas jusqu'au siphon, Dimitri et moi tentons l'escalade dans la partie fossile. La corde qui pend et frotte de partout ne me rassure pas vraiment, on commence par le méandre fossile de droite, c'est étroit et sacrément boueux. On s'en met de partout, je m'aventure dans un ramping serré et tout à coup ne parviens plus à avancer, le kit semble bloqué derrière moi. Après de nombreux efforts et Dimitri qui est plié de rire je sors enfin pour constater... que mon collègue avait entassé des kilos de glaise sur le kit, d'où mes difficultés à le tirer. Le pire c'est qu'on fait demi-tour juste après.

Explo du méandre de gauche, moins humide mais tellement plus glaiseux ! On poursuit aussi loin qu'on le peut jusqu'à ce qu'on soit vraiment en haut de méandre avec une grande hauteur en-dessous et là nous décidons de rebrousser chemin par précautions.

Au moment de se remettre sur la corde pour descendre on entend un énorme bruit juste derrière nous, une partie du sol glaiseux s'est dérobé et laisse un trou à la place... une fois à la surface vu comment la glaise est collante et notre matos maculé, nous décidons de ne plus jamais remettre les pieds dans le fossile. Il faut quand même préciser qu'il y a quelques jolies fistuleuses très longues.